RSS

Mémoire de mes putains tristes, de Gabriel GARCÍA MÁRQUEZ

18 Nov

« C’était nouveau pour moi. J’ignorais les artifices de la séduction car j’avais toujours choisi mes fiancées d’une nuit au hasard, plus pour leur prix que pour leurs charmes, et nous faisions l’amour sans amour, la plupart du temps à demi vêtus, et toujours dans le noir pour nous imaginer plus beaux que nous ne l’étions.
Cette nuit-là, j’ai découvert le plaisir invraisemblable de contempler le corps d’une femme endormie sans l’urgence du désir ni les inconvénients de la pudeur. »

Ce que l’extrait ne dit pas – attention, âmes sensibles ne pas lire la suite – est que cette femme endormie est une jeune pucelle de 14 ans et le narrateur, un homme fêtant son 90ème anniversaire.

OUCH !! Ouais, c’est spécial mais ouais les 38 premières pages de ce livre sont sublimes. Suant, le souffle court, j’ai achevé ce premier passage avec la bouche pâteuse et l’esprit en vrac. Mi-choqué, mi-fasciné, j’ai voulu poursuivre, en vain ; mes pensées divaguaient, l’ébullition me guettait.

Après avoir repris mes esprits, j’ai pu achever rapidement et sans encombres les deux-tiers restants du roman qui se sont avérés être, finalement, un véritable hymne à l’amour et à la vie.

A travers la vieillesse, la vie est célébrée. A travers l’immoralité de la situation, l’amour est suggéré puis validé puis encensé.

García Márquez est un auteur exceptionnel. A 77 ans, le Nobel colombien nous propose un pur moment de puissantes sensations. 

« Le sexe c’est la consolation quand l’amour ne suffit pas. »

A vous de me dire.

Finem Spicere,

Monsieur Touki.

Advertisements
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :