RSS

Archives de Catégorie: Musique

Ravel, de Jean ECHENOZ

« Quand Wittgenstein, vexé, lui écrit en retour que les interprètes ne doivent pas être des esclaves, Ravel lui répond en cinq mots. Les interprètes sont des esclaves. »

Et bim !

C’est ce que j’appelle communément une civière :  notre ami Wittgenstein n’a qu’à joliment s’allonger et attendre d’être sorti du terrain….

Maurice Ravel !  C’est qui? Ben c’est un musicien, un compositeur. Hors pair? Je ne suis pas suffisamment instruit, doué, éduqué pour vous le dire. A vous d’ouvrir votre lecteur Windows Media pour écouter son oeuvre.  Les fanatiques, soit d’Apple, soit de la musique classique me trucideront. Les premiers pour d’obscures raisons mêlant endoctrinement et inconscience collective et les seconds parce qu’écouter de la musique classique ailleurs que sur un bon 33 tours est une hérésie que seuls se permettent les profanes stupides et beaufs… Ouch, quelle bande de rageux quand on y pense… Bref, encore une fois, je m’égare. 😀

Non, sérieux, Jean Echenoz s’intéresse aux 10 dernières années de Maurice, la période où la fatigue s’installe, la chiantise de la vie aussi (et les névroses qui vont avec). Bref, un moment de gaieté permanente ou Maurice, certes malmené par ses soucis mentaux, apparaît dans sa plus intime personnalité.

Echenoz est décidément un sacré auteur. Ah ça, oui. 🙂

Finem Spicere,

Monsieur Touki

Du même auteur :

14

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Tous les matins du monde, de Pascal QUIGNARD

Aaaah !! Pourquoi ce livre? Parce que cette phrase :

« Il se redressa. Les Larmes glissaient sur ses joues. Il murmura : -je ne sais comment dire : douze ans ont passé mais les draps de notre lit ne sont pas encore froids. »

Alors là, mesdemoiselles, mesdames, messieurs, si vous n’êtes pas comme moi, scotchés sur votre fauteuil, transis d’un froid humide qui vous parcourt les vertèbres à toute vitesse, alors ne lisez pas ce livre car c’est l’effet qu’il provoque sans cesse lors de sa lecture.

Ouah !! Mais c’est quoi ce livre !?!? Ben c’est un Quignard, un mec qui vous met le moral à zéro mais qui vous exalte les sens, qui vous donne des sueurs froides (tiens donc!) le tout avec un style épuré, plat, monotone, froid

Bref, du grand PQ mais pas de la merde. Oulà, je commence à faire de l’humour…. gare à vous!! 😉

L’histoire?

Toute simple : un musicien de génie a perdu sa femme et s’est coupé du monde, il lui reste ses deux filles….et la musique, par ailleurs magistralement honorée dans ce livre.

A votre ressenti 🙂

Finem Spicere,

Monsieur Touki.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :