RSS

Archives de Tag: enquêtes

Les Aventures de Tintin, tome 03 : Tintin en Amérique, d’HERGÉ

Tintin en Amérique ou  Tintin Vs Al Capone : fallait oser monsieur RG (Georges Rémi et pas Roland Garros, hein !) !

D’ailleurs tiens, si je ne m’abuse, il est rare que l’auteur belge utilise de véritables noms dans sa série culte. Un Goscinny l’aurait probablement appelé Alcaponix ou encore Granbandidamérix mais non, Hergé assume, il appelle un chat, un chat.

Cette remarque inutile effectuée, revenons un peu sur ce tome ci. Je me souviens très bien qu’il fut mon préféré pendant très longtemps ! Pourquoi? En raison d’une action incessante : ça bouge et ça se tape dessus ! Tintin devient un super-héros qui prendrait l’allure d’un mix entre Walker Texas Ranger, Blueberry, Lucky Luke pour la version comique et même Superman lorsqu’il se pare d’une armure de chevalier et fait un aller-retour tranquillou dans les oubliettes (avec l’escalier en colimaçon qui va avec), un revolver à la main, pour sauver Milou chéri.

Ah, et il y a toujours des minis polémiques, sur les indiens cette fois : Hergé est suspecté de racisme…. bah, de tout façon, il est mort, donc on s’en fiche si à l’époque il l’était… C’était la phrase cynique du jour !

Allez, un poil de cynisme supplémentaire avec cette citation savoureuse : « Monsieur Tintin ! Monsieur Tintin ! Ecoutez-moi ! Laissez-moi vous convertir à la nouvelle religion néo-judéo-bouddho-islamo-américaine, dont les dividendes sont les plus élevés in the world ! »

Finem Spicere,

Monsieur Touki.

Dans la même série :

Tintin au Congo

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 11 mars 2013 dans Le coin BD, Les aventures de Tintin

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Les Aventures de Tintin, tome 02 : Tintin au Congo, d’HERGÉ

Tintin !! Mais oui, Tintin !! Pour mon premier article sur une bande dessinée, je ne pouvais que choisir cette série exceptionnelle, qui aura rythmé mon enfance, mon adolescence et qui va encore me faire rythmer tant le plaisir d’ouvrir à nouveau ces BD poussiéreuses, aux pages « craquelantes », aux histoires indémodables, est grand.

Tintin au Congo, vous pouvez soit le lire en noir et blanc, comme les neufs premiers tomes, soit en couleur*, mais avec encore des noirs et des blancs à l’intérieur…. 🙂 Ouch ! « Quelle blague ! De plus en plus drôle dites-moi », me diriez-vous à mi chemin entre l’ironie et le désespoir qu’un jour je cesse ces foutues blagounettes ridicules et nuuuuuuuuuuuulles !

Oui, mais voilà, j’ai une bonne raison : ce tome ci aura fait polémique et aura été accusé d’être une oeuvre raciste !! Alors, mettons les points sur les points-virgules – pour changer un peu – et cessons ces discours qui ne peuvent être qu’à finalité mercantile !

En gros, ça veut dire qu’il y en a, au moins un, qui pense que l’extrait suivant est raciste, attention censure donc :

« Sans toi, moi être mort… À présent, moi être ton esclave, ô Blanc généreux !…« 

Et beh dis donc, ça me fait penser à ce livre ci cette polémique.

Finem Spicere,

Monsieur Touki

*comme les tomes 2 à 9 inclus, ouais, ya que celui chez les Soviets qui n’a pas été colorisé.

Dans la même série :

Tome 03 : Tintin en Amérique

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Un Crime parfait, de David GRANN

Bon déjà, pour commencer, un mot sur l’auteur David Grann. Il est américain, il a 45 ans, c’est l’ancien rédacteur en chef de The New Republic puis de The Hill et il est actuellement journaliste au New Yorker.

Quand on sait tout cela, on apprécie sans demi-mesure d’apprendre que ce petit roman ait été originellement publié dans les colonnes du susmentionné New Yorker. 

C’est l’histoire d’un monsieur au nom polonais par définition imprononçable 😉 qui se penche sur une affaire irrésolue et classée, la mort d’un individu retrouvé étranglé et noyé….

Parce qu’il est très fort, monsieur le polonais parvient, de fil en aiguille, à remonter la trace de l’horrible assassin, qui s’appelle Krystian Bala. Un livre, écrit par ce Bala, semble montrer clairement des liens entre l’affaire et l’histoire narrée… Insuffisant pour inculquer l’auteur mais pertinent pour se pencher sur sa pensée. Passionné de notre ami Friedrich Nietzsche et de Wittgenstein, le suspect révèle une personnalité complexe…

Intrigant n’est-il pas? Suffisant pour le lire? OUI !!

Le plaisir est là même si parfois le style est trop dense et l’intrigue trop ficelée. L’édition (Allia), avec le petit format qu’elle propose, n’est pas idoine.

A vous de me donner votre avis !

Finem Spicere,

Monsieur Touki.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :